La Maison du Prêtre

L’ancien presbytère était situé dans le jardin de l’actuel presbytère. Il faisait face au soleil du midi : il était donc en parallèle avec l’allée d’aujourd’hui.

Il  ressemblait par sa forme  et par sa construction aux vieilles fermes qu’on rencontre encore de nos jours chez nous.

Il n’avait pas d’étage. Il possédait un immense grenier traversé par deux cheminées, et beaucoup de dépendances: écuries, étable, grange, et abris. Le corridor donnait, à gauche, entrée et par 2 portes, sur une grande salle aboutissant à 2 chambres contigües à une autre pièce dénommée le bûcher ou remise. Le corridor s’ouvrait à droite sur la cuisine qui communiquait avec la salle à manger et aussi avec un couloir conduisant au fournil où se trouvait l’escalier. Le mur, démoli il y a 12 ans, faisait partie du mur de cette buanderie, et dans ce mur, se trouvait une petite ouverture avec barreaux dont plusieurs se souviennent et qui avait vue sur l’intérieur de l’église quand le portail était ouvert. Par les pâtures et les sentiers, on accédait facilement dans tout le quartier, et un chemin de terre (ce qui était précieux !) reliait la maison à la rue de la mairie.

Seulement, en 1881, ce presbytère commode et spacieux tombait en ruine, et il fallait songer à sa reconstruction. A cet effet, M. l’abbé Dujardin, qui était de famille aisée, avait laissé  une part de son patrimoine; la vente des 6 lots de  démolition apporta 489 Fr et la fabrique contribua  de son côté pour quelques centaines de francs. Et c’est ainsi qu’en 1883 était édifié le beau presbytère actuel qui coûta alors, d’après les devis et factures, 10 200 Fr- somme sérieuse pour l’époque. L’architecte fut M. Dégez de Béthune  et  l’entrepreneur M. Bacq de Divion.

Pour arriver à exécuter certains travaux supplémentaires, non compris dans le devis, comme trottoirs …toute la population apporta à l’entrepreneur une contribution gratuite. Une vieille feuille de papier timbré nous donne les signatures de 10 personnes ayant promis 10 ou 15 jours de travail: Abbé Jérôme, Boucly, Capron, Boyaval, Robitaille, Caron, Fontaine…; et les signatures de 36 personnes ayant assuré les voiturages  de briques et de sable:  Boucly, Capron, Deflandre, Boyaval, Brodel, Béhin, Robitaille, Démont, Cordonnier, Caullet, Guillemant, Caillieret, Deladiennée, Maitrepierre, Haï, Honoré, Thellier, Sauvage, Gosselin, Déon, Augait, Crétel, Taquin, Delannoy, Moreau, Potier, Taverne, Delassus…

La buanderie et les murs de clôture ne furent construits qu’en 1893.

La Mairie est installée dans ce beau bâtiment.


Droits à l’image
Vous désirez faire enlever une photographie du site où vous apparaissez, ou faire disparaître votre visage, contactez-nous !

octobre, 2017

Options de tri

Aucun événement

Vos Avis